L'actualité en détail

Bernard Pujol « déjà de nombreuses satisfactions ! »

Depuis le 1er juillet, vous êtes officiellement le Secrétaire Général de la LOR. Que ressent-on au moment de prendre cette nouvelle fonction ?
Bernard Pujol : Tout d'abord, c'est un grand honneur de pouvoir servir le rugby français. Ensuite, je ressens le poids de la réforme de notre discipline. Je considère qu’elle en avait bien besoin, et tout le monde le savait. Je pense, bien entendu, à la réforme territoriale directement liée à la loi NOTRE, mais également au projet fédéral au service du pratiquant et des clubs qui restent la priorité de la nouvelle politique fédérale et à la déconcentration au travers des 13 Ligues, avec notre Ligue Occitanie et ses 13 départements. Les Comités Départementaux, dont la mission sera renforcée, seront des organes majeurs et essentiels de proximité vis-à-vis des clubs, avec l'aide des M.O.T (Maisons Ovales du Territoire).

 

Dans un premier temps, ce sont mes premières sensations…Un peu de poids sur les épaules, mais c'est une bonne chose !

Le Secrétaire Général est la clé de voûte du fonctionnement d’un club ou d’une institution. Comment l’appréhendez-vous ?
B.P : Effectivement, c’est un poste clé. C'est le carrefour des commissions et des missions, au-delà des commissions régaliennes par statuts et règlements. Ma fonction me demande d’être à l’écoute de ces dernières. C’est une courroie de transmission entre la politique menée par notre Président, Alain Doucet en Occitanie et la réalité des besoins du terrain, toujours dans le respect, bien entendu des statuts et règlements de la Fédération Française de Rugby. Le Secrétaire Général doit également animer l'équilibre fonctionnel entre les Maisons Ovales et les Comités Départementaux. J'en profite pour remercier Ghislaine Rossignol et Daniel Collet, mes deux adjoints au Secrétariat Général, qui font déjà un travail remarquable.

Quels seront les chantiers prioritaires pour la rentrée ?
B.P : A la rentrée…je dirai même avant la rentrée ! Depuis janvier 2018, nous nous préparons ! Au-delà de l’aspect politique, il a fallu attendre la procédure de fusion-absorption des anciens Comités Territoriaux qui s’est faite, dans le meilleur et plus grand respect, actée lors de notre AG de Gruissan, effective depuis le 1er juillet 2018 comme prévu, c'est d’ailleurs une excellente chose !

Un de nos chantiers les plus délicats a été d’opérer la bascule informatique avec Pierre Cibot et Cédric Dain, des droits d’accès à notre base de données, Ovale 2. Nous avons également dû construire, choisir les bonnes personnes selon leurs compétences, composer les commissions, notamment les régaliennes, sur l’ensemble de l’Occitanie, en tenant compte d’un équilibre de représentation géographique, tous les Comités Départementaux sont représentés dans les commissions et missions. 


Nous avons dû répondre rapidement aux besoins des clubs et les accompagner dans la gestion des affiliations, réaffiliations et mutations où nous avons choisi de nous appuyer sur un plan fonctionnel sur les MOT et les CD. N’oublions pas, également, la gestion électronique de la feuille de match, ce que l’on appelle la GED (Gestion Electronique des Documents). Ce point nous semble essentiel pour la gestion de nos épreuves sur un aussi vaste territoire que l’Occitanie. Sa mise en place va permettre la transmission de la feuille de match, dès l’issue de la rencontre, à destination de notre Commission des Epreuves, en étant passée au préalable par les Commissions de Discipline et des Règlements, tout cela en un temps limité.

Enfin, le déploiement de la visio-conférence dans les Comités Départementaux est effectif. A quelques fils électriques près, chaque département est aujourd’hui équipé ou sur le point de l’être. Ce dispositif va nous permettre de maîtriser notre communication, et bien entendu d’être plus réactif dans notre gestion au quotidien.  

La formule de compétitions choisie par les clubs ainsi que la composition des poules a demandé un travail colossal, notamment les réunions de rencontres avec tous les clubs de la Ligue, autour de Jean-Claude Legendra et Rolland Sormani et leurs collaborateurs, qui ont fait un travail exemplaire, tout est prêt pour la saison à venir.

Et les objectifs annoncés pour la saison 2018-2019 ?
B.P : Les objectifs 2018-2019… déjà, une belle inauguration de la Ligue Occitanie de Rugby est en préparation. Elle aura lieu le 14 septembre prochain. L’un des objectifs majeurs de la saison qui arrive est l'accompagnement à la mise en place des compétitions Séniors, Jeunes et Féminines, sans oublier les écoles de rugby que nous considérons aussi comme un sujet très important. Notre mission sera d’accompagner l’élargissement géographique de ces compétitions, tant au niveau national que Ligue, voir ce qu’il en résulte et en tirer les meilleurs enseignements. Le principal pour nous est que tout le monde joue au niveau où il peut et surtout où il souhaite jouer, ce qui est essentiel dans le projet fédéral. Dès la rentrée dans les clubs, nous avons l’ambition d’apporter certaines modifications sur l'approche de la formation et de l’état d’esprit.

Plus largement, on doit s'assurer de la réussite de la première édition des Championnats Occitans. Tout est prêt, maintenant, il faut rentrer sur le terrain. C’est notre credo, nous resterons à l’écoute de toutes les réactions, comme nous l’avons fait durant la construction des compétitions. Nous sommes allés à la rencontre de tous les clubs d'Occitanie, avec Jean Claude Legendre et Rolland Sormani, bien reçu par les CD, nous avons écouté leurs souhaits, leurs visions des choses. Cela répond à une nouvelle organisation du rugby. Nous devons bien nous assurer, nous Institution, de suivre à la lettre le fil conducteur du Projet Fédéral, veiller à sa bonne application : les distances, l’éloignement, le mariage des cultures, l'arbitrage, les jugements apportés sur les commissions… 

Enfin, l'objectif est aussi d'améliorer la communication sur la dématérialisation. Par rapport aux fédérations, notre fédération a pris du retard sur ce sujet. Mais au rugby, on part toujours de loin, cela s'appelle une relance ou une contre-attaque pour arriver à des coups gagnants ! On est en place mais nous allons veiller à nous améliorer si cela est nécessaire, tout en essayant d’aller encore plus loin.


Après un mois officiel d’activité, peut-on déjà parler de satisfactions ?
B.P : Oui, il y en a déjà et elles sont nombreuses. Juillet a été effectivement l'avènement politique et statutaire, comme prévu dans le calendrier de notre entrée en fonction. Je dois dire que le triumvirat, Alain Doucet, René Bes et moi-même, les membres du CODIR, et des membres des Commissions et chargés de Missions étaient déjà au travail dès le 10 décembre, soit le lendemain de notre élection par les clubs.

Depuis juillet, c'est officiel ! Nous sommes désormais acteurs, nous avons pris possession de nos bureaux au siège de la Ligue à la Maison du Rugby à Toulouse où tout le monde nous a fait une bonne place.  Maintenant, nous avons les clés. A nous de mettre en place ce que l'on a promis au club : le Projet Fédéral. Nous avons jusqu’en 2020 pour le faire. C’est peu de temps mais nous nous y attèlerons. Dès le départ, nous avons constaté une bonne cohésion de tous les membres des commissions, quelle que soit leur région d’origine. J'ai personnellement parcouru l’Occitanie, je continue à le faire, je me suis rendu compte avec plaisir, je n’avais pas de crainte, que tout le monde souhaitait avancer dans le même sens, se mettre au travail rapidement. C’est dans ce climat favorable et convivial que nous nous sommes immédiatement retroussés les manches, sans attente et sans méfiance.

L’Occitanie, c'est tous, élus et salariés ! Ce point est très important pour moi, et c’est de fait,  une grande satisfaction, nous travaillons en équipe, dans le respect du consensus, du bon équilibre Ligue / MOT / CD, pour le seul intérêt des clubs et du pratiquant, il en va du renouveau, du développement de notre Rugby .


Un moment fort pour moi, la rencontre avec les clubs ! Ils l’ont souhaitée, le projet fédéral le promet. Nous, ici en Occitanie, on l’appliquera. Ma conviction est profonde, je suis une personne de terrain, proche du rugby amateur où j’évolue depuis plus de 50 ans, ce n’est pas ma position actuelle qui m’en détournera. Notre force est là, nos clubs en sont conscients. Ils ont pu le constater dans la préparation des compétitions.  

Ces dernières paraissent bien dressées, et c'est ce que souhaitaient les clubs même si faire l’unanimité est très compliqué. A ce niveau, les clubs sont grandement satisfaits.

Un autre secteur où nous tirons déjà beaucoup de satisfactions concerne le développement du Rugby Féminin et des statistiques qui en découlent. En effet, même si nous constatons une baisse des licenciés chez les garçons, nous allons faire en sorte d’y remédier, on s’aperçoit que la pratique féminine explose, au même titre que les nouvelles pratiques. Sous la houlette de Dorothée Perez, qui connaît bien la situation, je sais que ce dossier est entre de bonnes mains !

Enfin, et j’en terminerai avec eux, nos 35 salariés. On les appelle « assis » mais je les vois souvent debout ! Après la situation qu'ils ont vécue et endurée, et ils n’y étaient pour rien,  la politique, la réforme, les élections, le changement de présidence…Tout cela a été très compliqué pour eux, nous en avions conscience. Ils ont tous eu un comportement irréprochable, restant à leur place, tout en prenant conscience que l’on changeait d’ère et que leur métier devait être dans l’adaptation. Avec cette écoute menée en ‘’mains de maître’’ par Pierre Cibot, en sa qualité de DGA / DRH, que je remercie, tous les salariés ont collaboré et adhéré à ce changement. On le sent vraiment aujourd’hui parce qu’on voit déjà qu’ils connaissent leurs tâches en leur fonction. J'ose dire, croire, espérer, et je le vérifierai, que tout se passera bien entre élus et salariés, mais je sens déjà que ça travaille fort ! Un grand merci aux salariés !

Vous pouvez compter, sur moi,  sur le respect de mon engagement et ma responsabilité, à votre service !


EDUCATEURS

EDUCATEURS

Partenaires

Zoom sur...

Texte alternatif
+ de photos / vidéos